De l’espoir…

sourire

France – Six ans après la première greffe de cellules de pancréas réalisée chez des patients souffrant de diabète sévère, l’unité Inserm de l’université Lille 2 publie des résultats très favorables sur l’efficacité de cette méthode dans le long terme pour relancer la production d’insuline.

Les patients souffrant de diabète sévère atteignent un stade où les injections d’insuline ne suffisent plus à les soigner. En 2004, l’équipe du Dr Pattou a tenté et réussi une greffe de cellules pancréatiques, opération désormais pratiquée dans de nombreux centres en Europe et aux Etats-Unis.

L’étude initiale a porté sur quatorze patients souffrant de diabète sévère de type 1, avec une moyenne d’âge de 42 ans et le plus souvent malades depuis plus de 25 ans. Ces patients ont reçu une greffe de cellules du pancréas, ou « îlots de Langerhans », destinées à relancer la production d’insuline par l’organe.

Trois à six ans après la greffe, onze patients ont retrouvé un équilibre glycémique normal, huit d’entre eux n’ont plus besoin d’injection complémentaire d’insuline. Les trois autres patients ont perdu le greffon.

Comme pour toute greffe, les patients doivent prendre à vie un traitement immunosuppresseur.Les chercheurs précisent que cette opération ne doit être réservée qu’aux formes les plus graves de diabète, avec un risque vital avéré. L’étude a été intégrée dans un registre international des centres qui pratiquent cette greffe afin de suivre à long terme les effets de l’opération.Si cette technique de greffe confirmait son succès dans les années à venir, il deviendrait nécessaire de recruter un grand nombre de donneurs, voire de recourir aux cellules souches embryonnaires pour produire les cellules pancréatiques nécessaires.

Source : Yahoo.com

Publicités