Diabète et vie professionnelle

Rallier diabète et vie professionnelle peut paraître facile à gérer pour certains ,mais pour moi cela relève plutôt du parcours du combattant plutôt que a piece of cake comme disent nos amis british. Pourquoi ? Etant une work addict , toute la journée accaparée à mon laptop, je le quitte que pour me ressourcer en café, pour papoter avec mon boss et mes collègues et le temps passe sans que je m’aperçoive que j ai sauté un repas ! Ce que je trouve bizarre , c’est que je suis plus productive professionnellement parlant lorsque je mange rien, et je me sens faible une fois que j’ai pris un déjeuner comme il se doit ! Et ce fut également le cas durant ma vie d’étudiante .Remarque s’alimenter comme il faut quand on est pas chez soi est plutôt difficile vue l’état des restos qui se situe au niveau de mon périmètre et mon budget !Que faire ? J’ai décidé de vivre avec deux repas par jour en espérant que les effets à long terme de ce type de régime ne seront pas désastreuses .Si vous êtes dans le même cas que moi et vous arrivez à gérer votre diabète, merci de me donner des conseils.
femme

Publicités

Diabétique depuis 10 ans !

J ai voulu créer ce blog pour partager ma lutte contre cette maladie , qui est certes moins grave que d’autres , mais qui a marqué ma vie de jeune femme depuis le  jour ou on  m’a annoncé que j étais diabétique.

Je me rappel  très bien de ce jour , j avais 14 ans.

J avais passé deux semaines à cogiter, s’il fallait voir un médecin ou s’il valait mieux attendre avant qu’il m’annonce que j allais mourir dans deux jours ! A l’époque , dans ma tête de jeune fille insoucieuse , je croyais que tout symptôme qui dépassait l’éternuement ou un mal de gorge étaient les signes d’une maladie mortelle !Subissant mon mal en patience , J’avais pas prévenu ma famille de mon état , mais ma mère après avoir constaté une perte de poids assez importante , et l’état de fatigue permanent dans lequel j’étais , a décidé d’agir et de m’emmener de force voir un médecin généraliste. Celui-ci après quelques examens de routine, des questions sur mon hygiène de vie , me demande de faire des analyses sans m’expliquer ce que j’avais.

Le lendemain matin , mon père m’a accompagné pour les faire  , après les prélèvements , je suis resté dans la voiture à attendre ce qu’on allait m’annoncer comme nouvelle . Et Après un long moment d’angoisse et de crainte , mon père est monté dans la voiture, le visage en larmes il m a serré dans ces bras et m’a dit sans me regarder : « T’as le diabète ! » .